Page d'accueilfacebook Nous joindre Carte du site English Imprimer cette page

Communiqué de presse

Le Cadre d’action accepté lors de la 6e Conférence internationale sur l’éducation des adultes (CONFINTEA VI), qui s’est terminée le 4 décembre dernier à Belém au Brésil, réaffirme que   « l’apprentissage tout au long de la vie joue un rôle critique comme philosophie, cadre de pensée et principe d’organisation de toute l’éducation, basés sur des valeurs humanistes et démocratiques globales d’inclusion et d’émancipation, ouvrant la voie à une société du savoir ».

Ottawa, le 8 décembre 2009 — La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français (FCAF) présente à cette 6e Conférence se montre plutôt satisfaite du Cadre d’action de Belém « Exploiter le pouvoir et le potentiel de l’apprentissage et de l’éducation des adultes pour un avenir viable » adopté par les délégués présents, du 1er au 4 décembre 2009, à Belém au Brésil.

En effet, les recommandations et engagements contenus dans le Cadre d’action de Belém concordent, en grande partie, avec les recommandations incluses dans la Déclaration du Forum consultatif francophone ICEA-FCAF sur le droit d’apprendre pour les adultes tenu à Montréal en octobre 2008 (http://www.resdac.net/ace/forums-colloques/confintea/actes_et_suivis.html).

Les « messages clés » portés par la Déclaration de Montréal, ont trouvé un écho dans celle de Belém. Citons, à titre d’exemples, celle relative à l’alphabétisation des adultes « considérées comme le fondement indispensable qui permet aux jeunes et aux adultes de tirer parti des possibilités d’apprentissage à toutes les étapes de ce système continu. Elle est inhérente au droit à l’éducation », les recommandations également relatives à la  Participation, à l’Inclusion et l’Équité, qui précise que « les États se sont engagés à prendre des mesures pour renforcer la motivation et l’accès de tous à l’éducation des adultes » en reprenant la recommandation issue de l’atelier organisé par l’ICEA dans le cadre de la Conférence et, finalement « les politiques et les mesures législatives en faveur de l’éducation des adultes doivent être complètes, inclusives et intégrées, dans la perspective de l’apprentissage tout au long et dans tous les aspects de la vie, sur la base d’approches à l’échelle du secteur et intersectorielle couvrant et articulant entre elles toutes les composantes de l’apprentissage et de l’éducation ».

De façon générale, la déclaration de Belém réaffirme le rôle fondamental de l’éducation des adultes tel qu’énoncé lors des cinq conférences précédentes. Elle affirme que l’alphabétisation est le fondement le plus important sur lequel s’édifie l’apprentissage global, inclusif et intégré tout au long et dans toutes les dimensions de la vie. Elle confirme la prédominance d’un modèle éducatif basé sur les quatre piliers de l’apprentissage tels que recommandés par la Commission internationale de l’éducation pour le XXIe siècle : apprendre à savoir, apprendre à faire, apprendre à être et apprendre à vivre ensemble.

La FCAF présente à cette 6e Conférence, tout comme plusieurs représentants de la société civile du monde entier, dont entre autre l’ICEA, partenaire de la Fédération, poursuivra maintenant, au Canada,  son travail de suivi, de plaidoyer et de réseautage afin d’assurer la mise en œuvre des engagements canadiens lors de ce 6e Conférence.

Les grandes lignes du Cadre d’action de Belém

En matière d’alphabétisation des adultes il est recommandé de redoubler d’efforts pour réduire d’ici 2015 l’analphabétisme de 50% par rapport aux taux de 2000. La recommandation est accompagnée d’une série de 8 engagements qui vont de la mobilisation de ressources, à la définition d’une feuille de route d’objectifs, etc.

En matière de Politiques et de mesures législatives, en faveur de l’éducation des adultes doivent être complètes, inclusives et intégrées dans la perspective de l’apprentissage tout au long et dans tous les aspects de la vie.

En terme de Gouvernance, il est recommandé de mettre en oeuvre les politiques d’apprentissage et d’éducation des adultes selon des modalités efficaces, transparentes, responsables et équitables. La recommandation est accompagnée d’une série de 4 engagements.

En matière de Financement, les États ont reconnu que l’apprentissage et l’éducation des adultes représentent un précieux investissement produisant d’importantes retombées sociales. Pour tirer profit de cet immense potentiel, il est nécessaire de faire un important effort financier pour assurer la fourniture  de services. En concordance avec cette orientation, ils se sont engagés à intensifier les efforts en vue de l’application de la recommandation de CONFINTÉA V de consacrer 6% du PNB à des investissements en éducation et d’augmenter les investissements en éducation des adultes.

La recommandation relative à la Participation, Inclusion et Équité précise qu’une « éducation inclusive est une condition fondamentale de tout développement humain, social et économique. Développer les potentialités de tous les individus les aide grandement à vivre ensemble, de manière responsable, dans l’harmonie et la dignité ». Cette recommandation est accompagnée de plus de 8 engagements.

La recommandation relative à la Qualité de l’apprentissage et de l’éducation est une pratique et un concept multidimensionnels et globaux qui exigent une attention constante et des efforts de développement continu. Promouvoir une culture de la qualité en matière d’apprentissage des adultes nécessite des méthodes et des contenus pertinents, une évaluation des besoins centrée sur l’apprenant, etc. Une série de 6 engagements accompagnent cette recommandation.

Finalement, la recommandation Suivi de la mise en oeuvre du Cadre d’action de Belém précise la «nécessité de disposer de données quantitatives et qualitatives valides et fiables pour éclairer la formulation de nos politiques d’apprentissage et d’éducation des adultes ». Plus de 12 engagements accompagnent cette recommandation, dont « l’établissement d’un rapport d’étape triennal en vue de la présenter à l’UNESCO ».

Rappelons que cette conférence regroupait plus de 150 pays participants et comptait sur la participation de 85 ministres dont 50 ministres de l’éducation. Elle a favorisé la participation de plus de 1000 personnes incluant des délégations nationales et des observateurs de plusieurs ONG et associations d’adultes. Le texte intégral de la déclaration devrait être disponible en français dans les prochaines semaines.

La FCAF est un organisme national à but non lucratif qui coopère avec les organismes, institutions, syndicats et autres regroupements à la mise en œuvre du projet de société qu’est l’éducation tout au long de la vie et qui partagent une vision élargie de l’éducation des adultes, considérée non seulement comme un droit mais aussi comme un instrument de développement. La Fédération est le seul organisme à promouvoir l’alphabétisation en français à travers le Canada.

- 30 -

Renseignements :

Normand Lévesque, directeur général, FCAF
Téléphone (613) 749-5333 poste 228 ou sans frais 1 888 906-566 poste 228
Courriel : directiongenerale@resdac.net

PP