Page d'accueilfacebook Nous joindre Carte du site English Imprimer cette page


Histoire d'un virage

2008-2013

 

La Fédération canadienne pour l'alphabétisation en français se demande vraiment la place réservée à l'alphabétisation des adultes dans l'élection fédérale canadienne de la semaine prochaine

Ottawa, le 6 octobre 2008 – Lors du débat des chefs diffusé la semaine dernière, les candidats à l’investiture ont longuement parlé d’économie, d’environnement, de santé, de politique internationale… mais pas un mot sur une réalité qui touche plus de 56 % de la population francophone du Canada : l’incapacité à lire et à écrire de sorte à fonctionner normalement dans une société du savoir, dans un pays moderne et industrialisé.

À l’échelle nationale, ce sont 42 % des Canadiens âgés de 16 à 65 ans (source : Enquête internationale sur l’alphabétisation des adultes – Statistique Canada) qui éprouvent des difficultés à lire, à écrire, à comprendre et à parler véritablement le français ou l’anglais. Combien de temps encore faudra-t-il aux leaders politiques pour comprendre la gravité de la situation ? Quels autres chiffres inquiétants leur faut-il encore pour placer cette question au cœur de leurs programmes politiques ? « Le faible taux d’alphabétisme au Canada réduit la capacité des citoyens à bien comprendre les informations qu’ils reçoivent quotidiennement, les plaçant dans des situations économique et sociales difficiles. C’est également le dynamisme et la croissance du pays qui sont mis à mal » rappelle Mona Audet, Présidente de la FCAF. 

Un rapport du CD Howe Institute de 2005 prouve qu’une hausse de 1% du taux d’alphabétisation du pays stimulerait la productivité et entraînerait une hausse de 18 milliards de dollars du PIB du Canada. L’organisme ABC Canada a demandé aux principaux partis en lice s’ils croyaient en la nécessité d’une stratégie nationale en alphabétisation et s’ils envisageaient un partenariat avec le secteur privé afin de mieux former les travailleurs dans cette nouvelle économie. Un parti a bien déclaré qu’il restaurerait les financements que le gouvernement Harper avait coupés en 2006 (17 millions de dollars), mais aucun d’eux ne s’implique véritablement ni publiquement sur cette question.

Pour la troisième fois dans cette campagne électorale, la FCAF rappelle aux candidats qu’il est grand « temps d’agir ». Ces derniers n’ont plus que quelques jours pour partager clairement et publiquement avec leurs électeurs leurs idées, leurs engagements, leurs implications futures dans ce dossier prioritaire pour notre société.

La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français est le chef de file du mouvement de construction d’une société pleinement alphabétisée. Elle est le seul organisme à faire la promotion de l’alphabétisation en français partout au Canada.

- 30 -


Renseignements : Normand Lévesque
Directeur général, FCAF
Téléphone (613) 749-5333 poste 228 ou sans frais 1 888 906-566 poste 228