Page d'accueilfacebook Nous joindre Carte du site English Imprimer cette page


Histoire d'un virage

2008-2013

 

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation du 8 septembre prochain, la FCAF publie son recueil annuel du Printemps des lettres dont Daniel Lavoie, auteur-compositeur, est depuis 12 ans le porte-parole.

Ottawa, le 8 septembre 2008. – Chaque année, à l’heure où à travers le monde, des millions d’enfants reprennent le chemin de l’école, l’UNESCO profite de l’occasion pour célébrer la lecture et l’écriture. La Journée internationale de l’alphabétisation décrétée par l’UNESCO sera à nouveau soulignée le 8 septembre prochain et la FCAF est heureuse de s’associer à l’événement.

Le recueil Le Printemps des lettres est une édition annuelle de la FCAF, tirée à 1 060 exemplaires et diffusée d’un bout à l’autre du pays auprès des organismes francophones, des groupes d’alphabétisation, des députés et aussi, bien sûr, des auteurs du recueil. Chaque année au printemps, des centaines
d’apprenants envoient une lettre à Daniel Lavoie, le porte-parole de la FCAF et parrain de l’initiative. En 2008, ce sont plus de 290 personnes à travers le Canada qui lui ont donc écrit à propos de leurs « meilleurs souvenirs », thème retenu cette année. Toutes les lettres reçues ont ensuite été rassemblées dans ce livre unique.

« Publier notre recueil de lettres à ce temps-ci de l’année est très important pour nous », explique Normand Lévesque, directeur général de la FCAF. « La période de la rentrée des classes et de la Journée internationale de l’alphabétisation sont deux occasions formidables pour lancer notre livre et sensibiliser le grand public à l’importance de la lecture et de l’écriture comme fondements essentiels à tous les apprentissages ».

« C’est le temps d’agir, pour une société pleinement alphabétisée… » car, le Canada compte encore neuf millions de personnes qui démontrent des difficultés notoires en lecture. Il faut agir sur les facteurs qui permettront à 56 % de la population de langue maternelle française, qui se trouvent dans les catégories les plus faibles d’alphabétisme, de « Savoir que s'exprimer par écrit n'est pas juste un moyen d'enfin sortir de
sa coquille, mais aussi que c'est une dose massive de force et de pouvoir » comme le résume Daniel Lavoie. En effet, lorsque le niveau d’alphabétisation augmente, tous les facteurs socio-économiques s’améliorent : la population est en meilleure santé, le chômage de longue durée diminue et les revenus moyens augmentent.

La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français s’est fixée comme objectif de rehausser le niveau moyen d’alphabétisme des francophones à celui équivalent des pays les plus performants sur une période de dix ans. Se mobiliser pour le changement, car « C’est le temps d’agir, pour une société pleinement alphabétisée… » pour un Printemps des lettres éternelles!

La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français est le chef de file du mouvement de construction d’une société pleinement alphabétisée. Elle est le seul organisme à faire la promotion de l’alphabétisation en français partout au Canada.

- 30 -

Renseignements : Normand Lévesque
Directeur général, FCAF
Téléphone (613) 749-5333 poste 228 ou sans frais 1 888 906-566 poste 228