Page d'accueilfacebook Nous joindre Carte du site English Imprimer cette page


Histoire d'un virage

2008-2013

Alphabétisation des adultes

L'alphabétisation est «l'acquisition des connaissances et des compétences de base dont chacun a besoin dans un monde en rapide évolution et un droit fondamental de la personne humaine.»

Au Canada, comme dans la majorité des pays industrialisés, l’alphabétisme est devenu un enjeu majeur. Depuis quelques années, la conception de l’alphabétisme a changé : on reconnaît maintenant qu’il y a plusieurs niveaux dans la capacité des personnes de comprendre ce qu’elles lisent. Les compétences en lecture et en écriture sont essentielles non seulement pour la qualité de vie des personnes et de leur famille, mais aussi pour la vitalité sociale et économique de l’ensemble de la société.

Deux adultes sur cinq en âge de travailleront du mal à comprendre ce qu’ils lisent

L’Enquête internationale sur l’alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA) nous informe que 42 % de l’ensemble des adultes canadiens en âge de travailler (16 à 65 ans) ont du mal à répondre aux exigences d’une société et d’une économie du savoir comme la nôtre : ils ont du mal à comprendre ce qu’ils lisent.

De plus, l’analyse des données de l’EIACA a révélé que certaines régions et certains segments de la population canadienne affichent des taux d’alphabétisme plus faibles que d’autres. Par exemple, la proportion de la population de langue maternelle française qui a du mal à comprendre ce qu’elle lit s’établit à 56 %, comparativement à 39 % pour la population de langue maternelle anglaise.

Plus personne n’a besoin d’être convaincu de la nécessité pour le Canada d’atteindre des niveaux d’alphabétisme plus élevés. Les résultats de l’Enquête parlent d’eux-mêmes et les conséquences, autant pour les personnes que pour la société, sont bien documentées. La preuve n’est plus à faire. Il faut maintenant passer à l’action : c’est le temps d’agir.

Il n’existe toutefois pas de panacée universelle qui permettrait d’augmenter facilement et rapidement les niveaux d’analphabétisme au Canada.Les solutions devront être multiples et les inves­tissements importants et échelonnés sur une longue période de temps. La Fédération canadienne pour l’alphabétisation en français (FCAF) propose un plan ciblé, qui s’adresse aux francophones vivant en milieu minoritaire, et qui viendra s’ajouter aux efforts d’autres partenaires et les compléter.

La FCAF a élaboré un plan de rattrapage afin d’augmenter, au cours des dix prochaines années, le niveau d’alphabétisme des francophones vivant en milieu minoritaire pour leur permettre d’atteindre les niveaux de la Norvège, pays qui s’est classé au premier rang lors de l’Enquête internationale.Ce plan est fondé sur la vision de l’alphabétisation de la FCAF, les besoins des adultes francophones vivant en milieu minoritaire, tels que démontrés par l’EIACA, et sur l’expérience et l’expertise acquises par la FCAF et ses membres au cours des dernières années.